22/05/2008

Concert de musique Indienne ! Emotions en transe...

Hier soir, dans les locaux de l'espace REMUA à Bruxelles, a eu lieu un concert de musique Carnatique Indienne. Violons et Mridangam. Pour vous aider à comprendre voici une petite explication de ce qu'est la musique Carnatique.


La musique carnatique est la musique traditionnelle du sud de l’Inde ; elle est basée sur le système de ragas .Chaque raga exprime une humeur ou une émotion. C’est littéralement une science des émotions à travers la musique. Le chant carnatique est traditionnellement accompagné par un violon (ou une vina ) et par des instruments de percussions tels le mridangam,le gatam et le Kandjira.

Au cours des siècles grâce aux grands vidwans (musiciens et musicologues antiques) tels Bharatha, Matanga, Sarangadeva et venkhatamakhi, cette musique continua à se perfectionner et à évoluer.
Petit à petit la musique indienne s’est divisée en deux écoles et style bien distincts.
Cette division s’explique par les diverses invasions musulmanes au nord de l’Inde au 12e et 13e siècle, venues d’Asie mineur.
La partie nord adopta donc un style très influencé par le style musical persan et arabe tout en gardant tout de même ses technique de bases originelle.
La musique Carnatique (qui signifie en sanskrit :originaire du sud et ancien), continua son évolution en restant fidèle à son style et à son caractère originel.
Même si leur origine est la même ces deux style de musique sont très différent par leurs approche, leurs couleurs, et leurs répertoire.
Même la langue a changée, hindoustani :hindi ,urdu, persan, langue plus moderne alors que carnatique :langue du sud traditionnelle :sanskrit, tamil littéraire, telugu, kannada, malayalam.

La période clef de la musique carnatique, l’age d’or, s’établi avec ce qu’on appelle la trinité. Tyagaraja (1767-1847), Muthuswamy Dikshitar(1776-1827), Shyama Shastri(1762-1827), c’est un groupe de trois poètes qui ont déterminé l’évolution et élaboré le répertoire caractéristique de cette musique.

La forme de composition du kriti fut créée avec ses trois partie systématiques, ses sangatis(phrases répétés, ce qui donne l’opportunité d’élaborer un improvisation dans le raga)
C’est l’étape ou cette musique dévotionnelle auparavant accessible à tous sans besoin de technique vocal ou de connaissance musicale poussée, est devenue véritablement une musique savante.
« La musique indienne est basé sur le système de ragas et de talas. Le raga (mode) est défini comme ce qui plaît à l’esprit dans les traités anciens de musique. Chaque raga est basé sur une échelle de 5, 6 ou 7 notes et il incorpore des ornements mélodiques (gamakas) et des micro-tons (srutis). Chaque raga a des notes prédominantes et est caractérisé par des traits et des couleurs qui permettent aux auditeurs avertis de le reconnaître facilement.
Le tala (système de cycles rythmiques) est le deuxième axe de la musique indienne. Il est basé sur un fondement mathématique. Il y a sept talas de base et chacun engendre à son tour cinq talas distincts, ce qui fait en tout 35 talas. »

Des émotions ? Oui ! il y en a eu et de toutes sortes, troublées, emportées, transportée, en transe portée... J'ai entendu une virtuosité hors du commun, qui m'a permise une exaltation et un accès à la transformation...

Voici quelques photos prisent lors du concert

mano mini

mano vinelli

mano vinelly 2

violonistes

quatuor

Le quatuor était composé de

Mysore M.Nagaraj et Dr M. Manjunath aux violons

Neyveli B.Venkatesh au mrindagam et de

Herbert Lang au kanjira

La soirée était organisée par Béatrice Didier

Tout grand merci à eux !

 

13/03/2008

 

L’Opéra ?

Dans le cadre de l’année du dialogue interculturel, ReMuA crée un opéra interactif, dans lequel six musiciens, deux chanteurs et 120 jeunes de l’enseignement secondaire déconstruisent les enjeux de la cohabitation des différences.

Compositeur : Nick Hayes

Librettiste : Veronika Mabardi

Metteur en scène : Max Lebras

Intervenantes : Sarah Goldfarb, Sabine Demey

Voix (soprano) : Julie Calbete

Voix (baryton) : Romain Dayez

Flûte à bec : Elisabeth Dewolf

Clarinette : Nicolas Taboulot

Guitare : Jeffrey Vantomme

Percussion : Arthur Ros

Alto : Marina Lepesevich

Violoncelle : Charlotte Barbier

4 classes de 2ème secondaire des Athénées Jean Absil et Charles Janssens

 Le 20 MARS 2008 à 20h  
À la Maison des Cultures de Saint-Gilles
Rue de Belgrade, 120
1060 Bruxelles
Infos et Réservations : ReMuA
Tél : 02/5377438 GSM : 0484/620823
www.remua.be  info@remua.be
Entrée : 8€ / 5€

 Le 21 MARS 2008 à 20h - Présentation du projet à 19H30
Au Conservatoire royal de Bruxelles
Rue de la Régence, 30
1000 Bruxelles
Infos et Réservations : 02/5008723
Entrée : 10€ / 7€

 Le 28 MARS 2008 à 20h30
À la salle de l’EDEN
Rue Jeanne d’Arc, 22
59390 Lys-Lez-Lannoy (à proximité de Lille)
Infos et réservations : mferrando@nordnet.fr ou par téléphone au 06 03 99 32 15
Entrée : gratuite



Production et coordination : ReMuA
En partenariat avec le Conservatoire royal de Bruxelles et l’Echevinat de la Culture de Saint-Gilles, soutenu par la CoCof, et conseillé par la Ligue des Droits de l’Homme, Culture et Démocratie, le CBAI et le CIDJ