28/05/2007

Concours Reine Elisabeth 2007 "Piano"

J'aimerais vous proposer le programme de cette semaine du Concours Reine Elisabeth 2007 pour Piano. Pour plus d'info sur l'historique du concours je vous invite de lire sur le site http://www.concours-reine-elisabeth.be/fr/historique/chan... vous y trouverez toutes les informations nécessaire. Dans "le Soir" il y a de très bons articles dont un extrait choisis ci-dessous. Bonne lecture mais surtout bonne écoute, laissez vous surprendre par la musique.

-Depuis plusieurs années, l'oeuvre imposée en finale fait l'objet d'un concours international de composition. C'est l'oeuvre pour piano et orchestre du compositeur espagnol Miguel Galvez-Taroncher qui a été retenue parmi les 165 partitions venant des cinq continents soumises à un jury international.

Miguel Galvez-Taroncher est né à Valence, en Espagne, en 1974. Elevé dans un environnement musical, il a étudié le piano, l'harmonie et la composition au Conservatoire « Amaniel » de Madrid. Il a poursuivi sa formation à Vienne et a obtenu en 1998 sa licence en composition et un prix du ministère de l'Education et des Sciences autrichien pour la fin de ses études. Depuis 2005, il enseigne la composition au Conservatoire royal supérieur Victoria Eugenia de Grenade.

Il est déjà l'auteur de nombreuses oeuvres et a notamment remporté le prix de composition musicale du Collège d'Espagne à Paris en 2006 et a reçu diverses commandes du Centre pour la Diffusion de la Musique contemporaine et de l'Institut de la Musique de Valence en 2007.

Depuis cette année, il est compositeur en résidence de l'Orchestre des Jeunes de Valence.

Dans la présentation de « La luna y la muerte », le Concours souligne qu'il ne s'agit pas d'une oeuvre « à programme ».

Le développement est purement abstrait mais la dualité du titre du poème se retrouve dans l'alternance entre deux grandes idées, l'une dédiée à la lune et l'autre évoquant la mort. " Je suis heureux que cette oeuvre soit présentée pour la première fois au Concours Reine Elisabeth parce qu'elle sera jouée douze fois en une semaine. C'est impossible à envisager ailleurs ! Or il est essentiel dans la musique contemporaine que le public puisse entendre une oeuvre plusieurs fois. Il faut connaître une partition pour être en mesure de l'apprivoiser."

L'oeuvre imposée lors de la finale est une des spécificités du Concours Reine Elisabeth. Les douze finalistes doivent en effet interpréter une oeuvre inédite imposée qu'ils découvrent lorsqu'ils entrent à la Chapelle où ils ont une semaine pour l'étudier sans aide extérieure.

Lors de la finale qui se déroule au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles du lundi 28 mai au samedi 2 juin, chaque candidat doit présenter une sonate classique de Beethoven, Haydn, Mozart ou Schubert, l'oeuvre imposé et un concerto au choix. Les candidats seront accompagnés par l'Orchestre National de Belgique sous la direction de Gilbert Vargas.

C'est le pianiste suisse Francesco Piemontesi qui affrontera le premier le public lundi prochain. C'est donc lui qui aura l'honneur de jouer pour la première fois l'oeuvre de Miguel Galvez-Taroncher en public.

Voici l'ordre de passage des douze finalistes : Lundi 28/05 : Francesco Piemontesi, né en juillet 1983 à Locarno (Suisse), qui jouera le concerto de Brahms, et Mariangela Vacatello, née en janvier 1982 à Castellammare di Stabia (Italie), qui jouera le concerto nº3 de Prokofiev.

Mardi 29/05 : Hisako Kawamura, née en mai 1981 à Osaka (Japon), qui a choisi le concerto nº1 de Chopin, et Hong-Chun Youn, né en décembre 1982 à Séoul (Corée), qui a choisi le concerto nº3 de Rachmaninov.

Mercredi 30/05 : Miyeon Lee, née en octobre 1982 à Séoul (Corée), qui jouera le concerto nº5 de Beethoven, et Anna Vinnitskaya, née en août 1983 à Novorossijsk (Russie), qui a opté pour le concerto nº2 de Prokofiev.

Jeudi 31/05 : François Dumont, né en octobre 1985 à Lyon (France), qui a choisi le concerto nº1 de Tchaïkovsky, et Plamena Mangova, née en juin 1980 à Pleven (Bulgarie), qui a choisi le concerto nº2 de Liszt.

Vendredi 01/06 : Hyo-Sun Lim, née en avril 1981 à Jeonju (Corée) et Ilya Rashkovskiy, né en novembre 1984 à Irkutsk (Russie), qui joueront tous les deux le concerto nº3 de Rachmaninov.

Samedi 02/06 : Stanislav Khegay, né en juillet 1985 à Almaty (Kazakhstan), qui jouera lui aussi le concerto nº3 de Rachmaninov et Liebrecht Vanbeckevoort, né en septembre1984 à Malines (Belgique), qui a opté pour le concerto nº 3 de Prokoviev.

C'est donc le 3e concerto pour piano et orchestre de Rachmaninov qu'on entendra le plus souvent. Quatre candidats l'ont en effet choisi (Youn, Lim, Rashkovsliy et Khegay). On entendra également deux fois le concerto nº3 de Prokofiev (Vacatello et Vanbeckevoort). Les six autres candidats ont tous choisi des concertos différents.

Belles soirées à vous

27/05/2007

Lines xperiment with music

Lines

Add to My Profile | More Videos

06:17 Écrit par yZa | Lien permanent | Musique | Commentaires (0) | Tags : lines, experiment, music |  Facebook |

22/05/2007

Coup de pouce à Thierry...

TBod en concert

Ô vous qui avez les oreilles ouvertes

Qui connaissez de belles choses dans la vie

Sachez que des chansons inouïes

Prennent forme dans ma guitare en ce printemps,

Et que, si tel est votre souhait, il est temps

D'aller les entendre bientôt

À la Samaritaine du mercredi 6 au samedi 9 juin 2007 à 20h30

Faites courir le bruit

Partout où le bruit peut courir !

Dans les oreilles, un feu de paille

Dans la poitrine, un cœur travaille

Le tour de chant prend le large

Allez savoir où cela nous mènera !

 

À la contrebasse : Frédéric Burniaux

À la batterie : Alexandre Nova

A la guitare et au chant, j’y suis

12€- 8€

Réservations: samaritaine@skynet.be - 02. 511. 33. 95

La Samaritaine. 16, rue de la Samaritaine. 1000 Bxl.

Quoiqu’il en soit

Donnez-moi de vos nouvelles

18/05/2007

 Un peu d'histoire et des info sur la musique carnatique

La musique indienne telle que nous la connaissons aujourd'hui est le résultat d'une tradition culturelle et artistique vieille de plusieurs milliers d'années et transmise de générations en générations.

Les vicissitudes de l'histoire font que la musique "classique" indienne s'est divisée en deux grandes écoles : la musique hindustanique (du nord) et la musique carnatique (du sud). Cette séparation géographique, qu'on situe au niveau de la ville d'Hyderabad (Andhra Pradesh), a pour origine l'implantation des différents conquérants, notamment les Moghols, qui ont influencé les arts indiens. Elles n'en conservent pas moins de nombreux points communs dont deux principaux qui forment la base de la musique indienne : le raga (la mélodie) et le tala (le rythme).

Un raga est une courte trame mélodique de cinq à sept notes de musique (appelées sa, re, ga, ma, pa, dha et ni). À part sa et pa, les notes peuvent se jouer sur deux ou trois tons différents. Il y a un mouvement ascendant et un mouvement descendant, l'ensemble étant assez complexe dans sa structure. En musique carnatique il y a 72 ragas de base (les melas) sur lesquelles sont construits les autres, en musique hindustanique il y en a 10.
Le musicien doit suivre ce mode pour établir son interprétation et sa composition. Il est important de noter que l'improvisation joue un grand rôle dans la musique indienne et que l'habileté du musicien à improviser sur un raga montre sa maîtrise et sa créativité.
Le raga est donc plus qu'une simple succession de note. Il indique la manière dont les notes seront jouées et l'humeur du musicien. Le raga est lié à une émotion, à une saison ou à un moment de la journée.

Un tala est un cycle rythmique qui soutient un raga. Ce rythme, de 3 à 108 battements, est donné par un percussionniste. Plusieurs talas peuvent avoir un même nombres de battements, seuls leurs divisions varient. Par exemple un tala de 14 battements pourra être joué 5+5+4 ou 2+4+4+4, etc... Les talas portent des noms (Adi, Dhamar, Chanchar...). Le premier temps d'un cycle rythmique est appelé Sum. Il sert de point de référence.

19:47 Écrit par yZa | Lien permanent | Musique | Commentaires (2) |  Facebook |

Rythme Indien....Kithathakarikethathoum...

Adtalam...!  8 temps 4 cycles 32 notes pour faire une petite composition qui se situe comme ceci....

Tha din gu na thum thaa

Tha din gu na thum thaa

Tha din gu na thum thaa

Tha ka di mi thaa

Tha ka di mi thaa

Tha ka di mi thaa

Tha ke tha thaa

Tha ke tha thaa

Tha ke tha thaa

Tha ka thaa

Tha ke thaa

Tha ke thaa

Tha thaa

Tha thaa

Tha thaa

Thaa

Thaa

Thaa

Tha din gu na thum

Tha din gu na thum

Tha din gu na thum

'

Tha din gu na thum

Tha din gu na thum

Tha din gu na thum

'

Tha din gu na thum

Tha din gu na thum

Tha din gu na thum

et après on reprend ce cycle en changeant l'ordre, une phrase puis un chapitre mais de haut en bas et puis... quoi vous êtes perdue? Allons c'est pas très difficile ce n'est qu'une sombre histoire de mathématique et après c'est tout simple en 8 temps il faut y mettre 32 notes en faire 4 cycles et le reste c'est de l'impro....

Il faut simplement retenir les 5 phrases de base c'est à dire:

Chatusram : Takadimi takaguno (2,4,8)

Thrisram : Takita (3)

Kanda : Takatakita  ou Thandegunathum (5)

Mrishram : Takadimitakita (7 combinaison de 3 et 4)

Sankernam : Takademitakatakita (9 combinaison de 4 et 5)

Et après c'est tout un mélange de ses phrases et des impros et des rallonges....etc....etc...

Voici donc la base, après ben après, c'est pour la semaine prochaine.

Et quand j'aurai acquis la connaissance de la musique je pourrai peut-être un jour me lancer dans la danse du bharatanatyam et ressembler à ceci

bharatanatyam-bharathanatyam-bharatnatyam-bharata-natyam92
ou à ceci
bharatanatyam-bharathanatyam-bharatnatyam-bharata-natyam125

A très bientôt avec d'autres rythmes et phrasé Indien.

Bon w.e. à vous tous profitez en il va faire sec...

 

07/05/2007

Losing my religion...

J'adore

13:24 Écrit par yZa | Lien permanent | Musique | Commentaires (0) | Tags : losing my religion, r e m |  Facebook |

29/04/2007

Sonate "Clair de Lune" de Beethoven

Par ce que la musique apaise et fait voir les choses différemment, par ce que c'est Beethoven, et surtout par ce que j'en ai envie... Bonne écoute Bonsoir Belle nuit et à bientôt.