25/03/2009

Librairie AGORA à Louvain-La-Neuve

 Poésie H Bauchau 2 avril 13h

 

Henry Bauchau (né le 22 janvier 1913 à Malines, Belgique) est un écrivain — poète, romancier, dramaturge et psychanalyste belge — de langue française. Il vit à Paris depuis 1975. Il est également membre de l'Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique.

15/03/2009

sURRéaLiSmE =°}

"L'art est un mensonge

qui nous fait entrevoir la vérité"

Pablo Picasso

"SURREALISME, n.m. - Automatisme psychique pur par lequel on se propose d'exprimer, soit verbalemnt, soit par écrit, soit de tout autre manière, le fonctionnement réel de la pensée. Dictée de la pensée en l'absence de tout contrôle exercé par la raison,en dehors de toute préoccupation esthétique ou morale.

ENC. Philos. Le surréalisme repose sur la croyance à la réalité supérieue de certaines formes d'associations négligées jusqu'à lui, à la toute-puissance du rêve, au jeu désintéressé de la pensée. Il tend à ruiner défintivement tous les autres mécanismes psychiques et à se substituer à eux dans la résolution des principaux problèmes de la vie.

Ont fait acte de SURREALISME ABSOLU entre autres... Aragon, Breton, Desnos, Eluard...

A. Breton la dance

André Breton est né le 19 février 1896 à Tinchebray, dans l'Orne et mort à Paris le 28 septembre 1966.
     La vie de Breton se confond pratiquement avec celle du mouvement dont il est sans doute le principal représentant littéraire: le surréalisme. Fortement influencé par Paul Valéry, dont il fait la connaissance en 1914, Breton rencontre successivement Jacques Vaché (1916) puis Apollinaire. En 1919, il publie ses premiers poèmes.
     C'est alors qu'il fonde avec Louis Aragon et Philippe Soupault la revue Littérature, et y publie (en collaboration avec Soupault) le premier texte surréaliste, Les Champs magnétiques . De 1919 à 1921, il participe au mouvement Dada, et étudie (influencé par Freud, qu'il rencontre en 1921) l'« automatisme psychique ». En 1924 paraît le premier Manifeste du surréalisme . Breton et ses amis fondent en même temps un « Bureau de recherches surréalistes » et une revue appelée La Révolution surréaliste. En 1930 paraît le Second Manifeste. Breton définit ainsi le terme « surréalisme » : « Automatisme pychique pur par lequel on se propose d'exprimer soit verbalement, soit de toute autre manière, le fonctionnement réel de la pensée... ».     Définition qui ne rend qu'imparfaitement compte du « programme » surréaliste, lequel, pareil en cela au romantisme allemand aspire à « réconcilier » le rêve et la réalité et à promouvoir une « libération totale » de l'être humain. Bien que Breton ne soit pas le seul surréaliste, il est la figure de proue du mouvement. Figure discutée, parfois autoritaire et sectaire perpétuellement en lutte contre les «déviations »: ainsi successivement de Tzara (I'un des fondateurs du mouvement Dada) d'Artaud (qui prône une « révolution » plus métaphysique) d'Éluard et d'Aragon, qui se rallient au programme révolutionnaire marxiste. Jusqu'à sa mort, Breton incarnera l'« orthodoxie » surréaliste avec une fougue et une passion qui lui sont propres. Entre-temps il aura su donner à son mouvement une ampleur quasi mondiale, tout en le dégageant des équivoques de l'engagement politique (le poète, en 1935, met fin à son "idylle » avec le parti communiste français et s'oriente vers une pensée libertaire).
    Extrait du Nouveau dictionnaire des auteurs, Laffont, 1994


...

"En art ce n'est pas comme au foot :

c'est quand on est hors-jeu

qu'on marque le mieux les buts"

Salvador Dali

 

Atmosphère AtmosphèreAtmosphèreAtmosphèreAtmosphèreAtmosphèreAtmosphère AtmosphèreAtmosphèreAtmosphèreAtmosphèreAtmosphèreAtmosphèreAtmosphère AtmosphèreAtmosphèreAtmosphèreAtmosphèreAtmosphèreAtmosphèreAtmosphère AtmosphèreAtmosphèreAtmosphèreAtmosphèreAtmosphèreAtmosphèreAtmosphère AtmosphèreAtmosphèreAtmosphèreAtmosphèreAtmosphèreAtmosphèreAtmosphère!

14/03/2009

La semaine prochaine - à l'arrivée du printemps...

EVENEMENT

CDTAmeno
 

40ième anniversaire de sa fondation par André Morlain, Marie-Claire Gouat, Robert Kayser.

Aménophis invit 40 ansWEB

 

What's  AmenoCachetweb  ?

Une revue parue de 1969 à 1993 (38 numéros) accompagnée de multiples événements liés au contenu de la publication (expositions, spectacles divers, musique).

Carte visite d'époque Aménophis "Revhue de hue et de dia"

"cette Equipe hybride, qui ne sait pas bien ce qu'elle veut mais le veut fort est faite d'écrivains lorgnant les peintres qui écoutent les musiciens curieux de lire même les images dansant sur les écrits en clameurs polyphoniques au vu de chacun, - se doute qu'il y a quelque chose derrière le coin.

Elle comporte peu de masochistes bien que les nombrils soient désormais fuyants…" (Robert Kayser) 

-…"Aménophis a promené sa joyeuse férocité dans 38 numéros, pensant qu'il fallait d'abord le faire . (Marie-Claire Gouat)

Le nombre de publiés belges et internationaux est de plus de 200, textes et/ou images.

pour plus d'infos surfez sur  Aménophis la revhue 

13/03/2009

VIA - THEATRE :-) DANSE {¨¨} MUSIQUE ELECTRONIQUE °/°

 

via09j-10_01web

VIA

  

  Festival International  Théâtre/Danse/Musique/Arts Electronique   

via09j-1_03web

12>22MARS09

   23ième Edition

Maubeuge(F) - Mons (B)

12/03/2009

Au GRÜ cette semaine...

 

11marsweb

10/03/2009

Acceptez-vous la différence dans laquelle l'acte de la création nous mets!

Wajdi

Il obtient son diplôme de l'Ecole Nationale de théâtre du Canada en 1991. De 1990 à 1999, il codirige avec Isabelle Leblanc la compagnie Théâtre Ô Parleur. De 2000 à 2004, il dirige le Théâtre de Quat'Sous à Montréal. En 2005, il fonde au Québec, avec Emmanuel Schwartz, Abé Carré Cé Carré, compagnie de création et en France Au Carré de l'hypoténuse, compagnie de création. Ces compagnies se répondent des deux côtés de l'Atlantique et sont emblématiques d'une aventure théâtrale franco-québécoise porteuse d'avenir.

A partir de 1991, il met en scène ses propres textes - Littoral (1997), Willy Protagoras enfermé dans les toilettes (1998), Rêves (2000), Ce n'est pas la manière qu'on se l'imagine que Claude et Jacqueline se sont rencontrés (coécrit avec Estelle Clareton 2000), Incendies (2003).

Il met également en scène d'autres textes : Al Malja (1991) et L'exil (1992) de Najil Mouawad, Macbeth de Shakespeare (1992), Tu ne violeras pas de Edna Mazia (1995), Trainspotting de Irvine Welsh (1998), OEdipe Roi de Sophocle (1998), Disco Pigs de Enda Walsh (1999), Les Troyennes d'Euripide (1999), Lulu le chant souterrain de Frank Wedekind (2000), Reading Hebron de Jason Sherman (2000), Le mouton et la baleine de Ahmed Ghazali (2001), Six personnages en quête d'auteur de Pirandello (2001), Manuscrit retrouvé à Saragosse, un opéra de Alexis Nouss (2001), Les trois soeurs de Tchekhov (2002), Ma mère chien de Louise Bombardier (2005).

Wajdi Mouawad offrira au Festival d'Avignon dont il est cette année l'artiste associé une tétralogie commencée voilà plus de dix ans, avec une traversée théâtrale d'une nuit entière dans la cour d'honneur du palais des Papes.

Le dramaturge québécois d'origine libanaise, sourcier d'émotions qui dit porter son enfance "comme un couteau planté dans la gorge", a évoqué publiquement cette semaine à Avignon son projet qui s'intitulera peut-être "Le Sang des promesses" et ouvrira le 63e festival prévu du 7 au 29 juillet.

La guerre, l'exil, l'identité, la filiation hantent cet homme de 40 ans à l'allure juvénile, mal rasé, lunettes en bataille et cheveux ébouriffés. A huit ans, il a quitté son Liban natal déchiré par la guerre civile pour la France dont il a dû repartir à 16 ans pour le Québec.

En pleine écriture de "Ciels", le spectacle qui viendra clore la tétralogie formée avec "Littoral" (1997), "Incendies" (2003) et "Forêts" (2006), il reconnaît que "la guerre de Gaza interfère" mais ne se "sent pas prêt à en parler".

Auteur, acteur, metteur en scène, il revient à Avignon dix ans après y avoir présenté "Littoral" pour achever un projet qui s'est imposé en chemin au milieu d'autres pièces.

"Littoral", "Incendies" et "Forêts" seront montés dans la cour d'honneur pour un spectacle "de la tombée de la nuit à l'aube" et "Ciels" ailleurs "en contrepoint", explique Mouawad, qui avait refusé en 2005 un Molière du meilleur auteur francophone au nom de "sa façon d'aimer le théâtre".

"Je ne pars pas du principe que je vais révolutionner la cour d'honneur", s'amuse-t-il, heureux de "se mesurer joyeusement à la vibration" du festival. La cour est un lieu où le religieux "résonne" souligne-t-il, rappelant ses origines d'arabe chrétien.

Vingt-deux acteurs seront réunis, son équipe habituelle, sauf pour "Littoral" où ils auront moins de 30 ans, comme Mouawad et ses amis à la création du spectacle.

"Ce n'est pas une rétrospective, insiste-t-il, l'idée c'est de présenter le quatuor à l'occasion de son achèvement". Dans les trois premières pièces, "il ne s'agit que d'enfance, écartelée, peinée, trahie, inconsolée".

"Ciels", dont le titre vient compléter l'évocation des quatre éléments, parlera "d'écoute" et d'"horizons" mais l'auteur reste mystérieux.

Il en a toutefois lu la première réplique --"vous nous avez habitués au sang..."-- aux curieux venus l'écouter à Avignon et livré deux "morceaux du puzzle": une longue lettre fraternelle au chanteur de Noir Désir Bertrand Cantat et une réflexion sur l'Annonciation évoquée par l'Evangile et le Coran.

Il a montré des tableaux de cette scène, devinant chez le Tintoret une représentation du 11 septembre 2001 avec le terroriste, les avions pénétrant les immeubles et l'Occident bouleversé en place de l'ange, la colombe de l'Esprit Saint et la Vierge.

A propos du chanteur de Noir Désir, en liberté conditionnelle depuis 2007 après sa condamnation à 8 ans de prison pour avoir tué en 2003 sa compagne, l'actrice Marie Trintignant, il explique: "je viens d'un pays où il y a des victimes, des bourreaux, des juges. Je n'ai jamais voulu me dissocier d'aucun d'entre eux".

"Le paradis pour moi est lié à ma langue natale, or le bruit des canons m'a chassé de ma terre envahie", écrit-il. De son arrivée à Paris, il dit: "de ce jour date pour moi mon entrée dans le tragique, étranger depuis, surtout à moi-même. L'enfance est devenue un couteau planté dans ma gorge, je n'ose pas le retirer".

 

 

06/03/2009

Samedi 7 mars :-))) à partir de 15h30..

Samedi sera une journée pleine d'événements : 

 

logo ONweb

Mars

d’après Fritz Zorn

Un projet de Denis Laujol

Mise en scène : Denis Laujol

Avec : Adriana Da Fonseca, Yann Frouin, Florence Minder, Benoît Piret, Sophie Sénécaut, Vincent Sornaga, Baptiste Sornin

Assistanat : Julien Jaillot

Lumières : Patrice Lechevallier

Représentations à 20h30
Excepté les mercredis à 19h30
Relâche dimanche et lundi

Je suis jeune, riche et cultivé ; et je suis malheureux, névrosé, et seul.

normal_visuel_mars_presse

Journée-Rencontre en marge des représentations, le samedi 7 mars.

Scène ouverte sur le thème de la révolte

15h30 - 17h / 17h30 - 19h

Mars

Mars, récit autobiographique, est le dernier cri d’un homme en prise avec sa vie, un appel lancé vers nous, avec l’urgence de dire et de ressentir. Il nous rappelle que les choses se jouent maintenant, que la vie n’est pas une pièce de théâtre, qu’il n’y a pas de repétitions, mais une seule représentation. 

Scène ouverte

A l’image du spectacle pensé par Denis Laujol comme une œuvre libératrice traversée par l’urgence de dire et de dénoncer, nous vous proposons de vivre un moment inédit. Le temps d’un après-midi, la scène du Théâtre Océan Nord vous sera offerte. Toutes les formes d’expression (théâtre, musique, chant, danse...) sont les bienvenues, sur le thème très large de la révolte, qu’elle soit en réponse à l’air du temps, politique, intime, métaphysique, triste ou gaie... Vous aussi, venez livrer une part de vous-même et goûter à quelques minutes de liberté d’expression, au milieu des comédiens du spectacle, du public associatif, scolaire, dans la fête et la bonne humeur mais aussi l’écoute et le respect de l’autre.

En pratique

A partir de 15h30, nous organisons 2 sessions de scène ouverte d’une durée de 1h30. A chaque participant (e) sont données 5 minutes pour dire, jouer, déclamer son cri de révolte, bref aller à l’essentiel ! Les comédiens de Mars rythmeront cet après-midi en se livrant eux aussi durant ces minutes de liberté, intercalés entre les autres participants.

 

Moi j'y serai et même sur scène !

 

 

Après, il y a

mnfbozar

le Palais des Beaux-Arts qui participe à la 2e édition de la Nuit des Musées bruxellois. Au programme : expo, spectacle hip-hop/opéra, séances photos « baroques », cinéma interactif sans oublier la Red Bull Afterparty en point d’orgue des festivités.
Après s'être nourri l'esprit, rien de tel que de se défouler sur le dance floor! En guise d’échauffement tu pourras te défouler sur les electrosounds et les beats de Yuri Lewitt et Doktor Igor. Enfin, de minuit à 3h, la Red Bull Afterparty accueille les DJ Surfing Leons + Frères Deluxe.

Pour toute l'info surfez vers 

MUSEUMNIGHTFEVER 

Merveilleux w.e. à vous tous !

03/03/2009

Ouverture très prochainement !

LogoMuseum

Le 2 juin 2009, les Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique ouvriront à Bruxelles,
en collaboration avec la Fondation Magritte et avec le soutien de GDF SUEZ et la Régie de Bâtiments,
le « Musée Magritte Museum ».

Cubemagritte

Avant-goût ...!