10/02/2009

"Possibly Maybe" - Björk ! on a Snowy/Rainy Tuesday...

L'épopée

D'un air plus grand encor la Poésie épique,

Dans le vaste récit d'une longue action,

Se soutient par la fable et vit de fiction,

Là pour nous enchanter tout est mis en usage;

Tout prends un corps, une âme, un esprit, un visage.

Chaque vertu devient une divinité :

Minerve est la prudence, et Venus la beauté.

Ce n'est plus la vapeur qui produit le tonnerre,

C'est Jupiter armé pour effrayer la terre ;

Un orage terrible aux yeux des matelots,

C'est Neptune en courroux qui gourmande les flots ;

Écho n'est plus un son qui dans l'aire retentisse,

C'est une nymphe en pleurs qui se plaint de Narcisse.

Ainsi dans cet amas de nobles fictions,

Le poète s'égaye en mille inventions,

Orne, élève, embellit, agrandi toutes choses,

Et trouve sous sa main des fleurs toujours écloses.

Qu'Égée et ses vaisseaux, par le vent écartés,

Soient aux bords africains d'un orage emportés,

Ce n'est qu'une aventure ordinaire et commune,

Qu'un coup peu surprenant des traits de la fortune.

Mais que Junon, constante en son aversion,

Poursuive sur les flots les restes d'Illion ;

Qu'Éole, en sa faveur, les chassant d'Italie,

Ouvre aux vents mutinés les prisons d'Éolie ;

Que Neptune en courroux, s'élevant sur la mer,

D'un mot calme les flots, mette la paix dans l'air,

Délivre les vaisseaux, des Syrtes les arrache,

C'est là ce qui surprend, frappe, saisit, attache.

Sans tous ces ornements le vers tombe en langueur,

La poésie est morte ou rampe sans vigueur,

Le poète n'est plus qu'un orateur timide,

Qu'un froid historien d'une fable insipide.

 

Chant III, v.160-192. Boileau L'Art Poétique

 

14:05 Écrit par yZa | Lien permanent | | Commentaires (0) | Tags : bjork, boileau, l epopee, l art poetique |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.