03/02/2009

Le saviez-vous ?

Lorsqu'en 1644 débarque à Marseille un marchand revenu de Turquie avec dans ses bagages le matériel et les ingrédients pour préparer une boisson au goût amer, corsé, fort et délicieux à la fois, il ne se doute pas que ce kahvé - ainsi que le désignent les Turcs en altérant le nom arabe de kahoua - deviendra une boisson à la mode : le café.

Mais ce qui lancera définitivement cette boisson, c'est l'ambassade du sultan Soliman Aga, qui en 1669 fait découvrir, à Versailles, le café servi dans des tasses de "pourcelaine". Puisque le roi en a bu, la cour s'en entiche. Il ne faut qu'un temps pour que ce breuvage se répande  dans la ville. C'est une soudaine vogue, une manie, une mode. Malgré la cherté du café, on ne peut s'en passer.

 

Cette novation connaît un tel succès que deux arméniens ouvrent de très beaux établissements nommé "maison du café". Mais le plus célèbre de ces établissements est sans conteste celui de Franceso Procopio dei Coltelli, un noble sicilien venu chercher fortune en France, qui, copiant les recettes des Arméniens, ouvre en 1675, rue de Tournon, le Café Procope. Cet établissement déroge enfin au genre des cabarets vineux souvent mal famé. Ce n'est qu'un cri dans Paris, car Procope, outre du café, propose des mets rares, tels des sorbets et des glaces, des boissons fraiches et des pâtisseries fines.

Très vite la Faculté s'empare elle aussi de cette mode, s'inquiète de ce breuvage, et le critique : il "échauffe trop".

A Marseille le 21 février 1679, Claude Colomb soutient une thèse de médecine qui vise à "savoir si l'usage du café est nuisible aux habitants de Marseille". Ses conclusions sont sans appel. Le café est condamnée, il brûle les gens car il est "fort chaud et fort sec".

18procope432

Pourtant le succès ne se dément pas. Procope déménage rue des Fossées-Saint -Germain (rue de l'Ancienne Comédie) et fonde un établissement plus grand. Sa réussite est complète lorsqu'en 1689 la Comédie Française s'installe non-loin, dans l'ancien Jeu de Paume de l'Etoile. Désormais le Café Procope est le lieu de rendez-vous des amateurs de la comédie, on s'y retrouve autour d'un café, qui réchauffe les esprits et donne un tour alerte aux converstions.

extrait de "Mémoire gourmande de Mme de Sévigné" aux éd. Du Chêne

 

Attention "le café échauffe trop !"

 

Les commentaires sont fermés.