05/11/2008

La vie au bord du puits du 4/11 au 15/11/2008

candy affichette

La vie au bord du puits

Un projet de CANDY SAULNIER

Une création de Candy Saulnier

Avec : Marie-Rose Meysman, Guilhem Maréchal, Candy Saulnier et Baptiste Vaes.

Collaboration artistique : Hélène Cordier

Chorégraphie : Armand van den Hamer

Scénographie : Satu Peltoniemi

Costumes : Patricia Eggerickx

Lumières : Julie Petit-Etienne

Assistanat : Antoine Plaisant

Régie : Nicolas Sanchez, Ronan Bethuel

Représentations à 20h30
Excepté les mercredis à 19h30 et lundi 10 à 15h
Relâche dimanche et lundi

La vie au bord du puits est le deuxième projet conçu par Candy Saulnier. Dey’O, son premier spectacle, a été créé au Théâtre de la Balsamine à Bruxelles, en mars 2006. Ces deux créations s’inscrivent dans un théâtre multidisciplinaire, où les acteurs portent le spectacle de manière chorale, dans une polyphonie des voix et des corps. Sa recherche artistique puise dans le réel, et part du constat que la société moderne a rompu les liens qui unissaient, par nécessité, l’homme à sa communauté. Dans ces deux spectacles, elle questionne ce qui relie, aujourd’hui, le singulier au collectif. Dey’O s’est construit autour des pratiques rituelles du deuil et mettait en scène la perte de repères qui le caractérise aujourd’hui. Dans La vie au bord du puits, il est question du statut de la personne âgée, de son rapport à la mémoire et à la mort.

Ce témoignage est réinterprété par une actrice, incarnant une femme qui, aux abords de la mort, engage, pour un public, la remémoration de sa vie. Entre confidences et silences désemparés, elle est accompagnée dans cette exploration du passé, par un mystérieux chœur, qui en écho à sa parole, porte les chants de son histoire. La narration du spectacle s’articule autour de fragments de jours et de nuits. A chaque aube, survient l’évocation d’un rêve que l’acte de parole a suscité. Le déroulement du récit se trouve alors suspendu, pour ouvrir sur l’imaginaire et l’espace inconscient du personnage.

Pour relier cette histoire singulière à la mémoire collective, et ainsi créer l’illusion d’une communauté passagère, la mise en scène privilégie un traitement musical et chorégraphique de l’ensemble. Une recherche d’arrangements polyphoniques des chants, d’origines monodiques et chantés a capella, donne corps aux voix du chœur.

Réservation:02/216.75.55 http://www.oceannord.org 

Les commentaires sont fermés.