29/05/2008

j'étais là !

Et je n'ai rien fait... et je n'ai rien fait ! J'étais là pourtant et je n'ai rien fait...

Album "TOTEM" de ZAZIE sortie 2007

10:31 Écrit par yZa | Lien permanent | Musique | Commentaires (0) | Tags : zazie, totem, j etais la |  Facebook |

28/05/2008

Et la musique dans tout ça !

16:01 Écrit par yZa | Lien permanent | Spectacle | Commentaires (0) | Tags : theatre grutli, geneve, dante |  Facebook |

25/05/2008

Dimanche 12h au WIELS

WIELS

Photo iZA

mike kelley blog

Photo iZa

Photo: Filip van Zieleghem

L’œuvre de Mike Kelley se caractérise par la manière dont elle intègre  la culture populaire à une pratique artistique nourrie de philosophie, de littérature et d’histoire de l’art, et par l’exubérance de son style visuel qui s’oppose aux surfaces lisses du minimalisme comme à la neutralité du pop  art et de l’abstraction. A partir d’éléments issus tant de son histoire personnelle que d’une histoire culturelle plus large, Mike Kelley poursuit une déconstruction poétique de ce qui nous structure. 

Mike Kelley, né à Détroit en 1954, vit et travaille à Los Angeles. Il a collaboré avec de nombreux artistes tels Paul Mc Carthy, Jim Shaw et Tony Oursler ainsi qu’avec des musiciens, Sonic Youth notamment. Depuis le milieu des années 80, son œuvre a été exposée dans les plus grands musées (Whitney Museum, Centre Pompidou, Van Abbemuseum, Le Louvre, Wiener Secession, MOCA de Los Angeles...) et dans des événements internationaux prestitgieux (Documenta, Biennale de Venise, Biennale de Lyon...).

Educational Complex Onwards, 1995 – 2008 occupera les trois étages d’exposition de Wiels et sera accompagnée d’une programmation complémentaire et d’un catalogue, parution juin 2008. Commissaire, Anne Pontégnie.

EUH! HEIN? AH! OUI! OUF ! ...

  VAS - Y ! 

22/05/2008

Concert de musique Indienne ! Emotions en transe...

Hier soir, dans les locaux de l'espace REMUA à Bruxelles, a eu lieu un concert de musique Carnatique Indienne. Violons et Mridangam. Pour vous aider à comprendre voici une petite explication de ce qu'est la musique Carnatique.


La musique carnatique est la musique traditionnelle du sud de l’Inde ; elle est basée sur le système de ragas .Chaque raga exprime une humeur ou une émotion. C’est littéralement une science des émotions à travers la musique. Le chant carnatique est traditionnellement accompagné par un violon (ou une vina ) et par des instruments de percussions tels le mridangam,le gatam et le Kandjira.

Au cours des siècles grâce aux grands vidwans (musiciens et musicologues antiques) tels Bharatha, Matanga, Sarangadeva et venkhatamakhi, cette musique continua à se perfectionner et à évoluer.
Petit à petit la musique indienne s’est divisée en deux écoles et style bien distincts.
Cette division s’explique par les diverses invasions musulmanes au nord de l’Inde au 12e et 13e siècle, venues d’Asie mineur.
La partie nord adopta donc un style très influencé par le style musical persan et arabe tout en gardant tout de même ses technique de bases originelle.
La musique Carnatique (qui signifie en sanskrit :originaire du sud et ancien), continua son évolution en restant fidèle à son style et à son caractère originel.
Même si leur origine est la même ces deux style de musique sont très différent par leurs approche, leurs couleurs, et leurs répertoire.
Même la langue a changée, hindoustani :hindi ,urdu, persan, langue plus moderne alors que carnatique :langue du sud traditionnelle :sanskrit, tamil littéraire, telugu, kannada, malayalam.

La période clef de la musique carnatique, l’age d’or, s’établi avec ce qu’on appelle la trinité. Tyagaraja (1767-1847), Muthuswamy Dikshitar(1776-1827), Shyama Shastri(1762-1827), c’est un groupe de trois poètes qui ont déterminé l’évolution et élaboré le répertoire caractéristique de cette musique.

La forme de composition du kriti fut créée avec ses trois partie systématiques, ses sangatis(phrases répétés, ce qui donne l’opportunité d’élaborer un improvisation dans le raga)
C’est l’étape ou cette musique dévotionnelle auparavant accessible à tous sans besoin de technique vocal ou de connaissance musicale poussée, est devenue véritablement une musique savante.
« La musique indienne est basé sur le système de ragas et de talas. Le raga (mode) est défini comme ce qui plaît à l’esprit dans les traités anciens de musique. Chaque raga est basé sur une échelle de 5, 6 ou 7 notes et il incorpore des ornements mélodiques (gamakas) et des micro-tons (srutis). Chaque raga a des notes prédominantes et est caractérisé par des traits et des couleurs qui permettent aux auditeurs avertis de le reconnaître facilement.
Le tala (système de cycles rythmiques) est le deuxième axe de la musique indienne. Il est basé sur un fondement mathématique. Il y a sept talas de base et chacun engendre à son tour cinq talas distincts, ce qui fait en tout 35 talas. »

Des émotions ? Oui ! il y en a eu et de toutes sortes, troublées, emportées, transportée, en transe portée... J'ai entendu une virtuosité hors du commun, qui m'a permise une exaltation et un accès à la transformation...

Voici quelques photos prisent lors du concert

mano mini

mano vinelli

mano vinelly 2

violonistes

quatuor

Le quatuor était composé de

Mysore M.Nagaraj et Dr M. Manjunath aux violons

Neyveli B.Venkatesh au mrindagam et de

Herbert Lang au kanjira

La soirée était organisée par Béatrice Didier

Tout grand merci à eux !

 

21/05/2008

 

19/05/2008

Merci pour vos nombreux commentaires

Voilà suffisait de réduire la taille d'une image qui donne tès bien en firefox et pas du tout en explorer...!

Pfffffffff n'importe quoi!!!!

Normalement tout devrait être rentré dans l'ordre pour tout le monde

bonne lecture !

et encore merci pour vos messages !

iZa

09:38 Écrit par yZa | Lien permanent | Général | Commentaires (0) |  Facebook |

16/05/2008

Comment faire ?

Mozilla Firefox ou Internet EXPLORER ?

Depuis que je me suis branchée sur

Firefox il parait

que ceux qui visionne se blog sur Explorer

n'arrive plus à voir

l'intégralité!!!!

 

Alors je ne sais plus quoi choisir ! 

Car avec Explorer la mise en page

n'est pas facilitée !

 

Donc désolé pour ceux qui n'ont que

Explorer mais il a fallu que je fasse

un choix et j'ai choisi firefox

Et si quelqu'un peut me convaincre

de revenir sur explorer et me faciliter

la mise en page

n'hésitez pas surtout !

Les commentaires

c'est fait

pour ça aussi ! ..

 

17:33 Écrit par yZa | Lien permanent | Général | Commentaires (0) |  Facebook |

14/05/2008

 

 

 

13/05/2008

 

BRUXELLES / BRUSSEL / BRUSSELS
KUNSTENFESTIVALDESARTS
 
Le Kunstenfestivaldesarts est un festival de créations au sein duquel des artistes partagent leur vision personnelle du monde avec des spectateurs prêts à remettre en question et élargir leur champ de perspectives.

Le Kunstenfestivaldesarts est un festival résolument urbain et cosmopolite. Nous faisons partie, chaque jour davantage, d'un réseau complexe de communautés où les concepts de nation, de langue et de culture sont relativisés, voire dépassés. La ville est l'environnement par excellence qui rend cette communauté cosmopolite visible.

Le Kunstenfestivaldesarts affiche à son programme des œuvres scéniques et plastiques créées par des artistes francophones et néerlandophones, occidentaux et non occidentaux.

Le Kunstenfestivaldesarts a lieu à Bruxelles, la seule ville de Belgique où les 2 plus grandes communautés du pays cohabitent. Il réunit autour d'un même projet de nombreuses institutions tant flamandes que francophones. Conçu fondamentalement comme un projet bilingue, il contribue à encourager le dialogue entre les communautés présentes dans la ville.

Le Kunstenfestivaldesarts se déroule chaque année au mois de mai, et s'étale sur trois semaines durant lesquelles des dizaines de théâtres et de centres d'arts bruxellois lui ouvrent gracieusement leurs portes.

PROGRAMMATION SITE  CALENDRIER

07/05/2008

WIELS BRUXELLES à partir du 10 mai

 

DAN PERJOVSCHI
ALL OVER
10.05 - 01.06.2008

Coproduction Wiels / kunstenfestivaldesarts

Armé de feutres et de carnets, l’artiste roumain Dan Perjovschi arpente le monde. Partout où il se rend, il prend la température du lieu, lit les journaux locaux et suit les informations diffusées sur Internet. Les témoignages pleins d’esprit qu’il laisse sur les murs des musées et centres d’art reflètent sa vision perçante des événements politiques, sociaux et artistiques. Son œuvre engagée a été présentée dans le cadre d’expositions personnelles à la Biennale de Venise et au MoMA de New York. À l’invitation du Wiels et du kunstenfestivaldesarts, Perjovschi vient pour la première fois à Bruxelles. Ses dessins impertinents recouvrent les murs d’une projectroom du Wiels et investissent l’espace public sous forme d’affiches dans la rue et d’interventions dans Le Soir et De Morgen.
Vernissage 09.05 de 18h - 21h

DAN PERJOVSCHI
WIELS
Wiels, Avenue Van Volxemlaan 354, 1190 Brussel Bruxelles T/F +32 (0)2 347 30 33 www.wiels.org 

05/05/2008

IN GRÜ WE TRUST...!

 

CAFETARIA
FACADE DU GRU
FACADES B
FACADES C
GRU CINEMA
INFOS

Géniale, magnifique, simplicité, émotions intenses...

PHÈDRE

RACINE (1677) ET SÉNÈQUE (50)

SALLE DU FAUBOURG GENÈVE

Après Les Perses l'an dernier, voici Phèdre, nouvelle étape du projet producteurs de tragédies de theatercombinat (Vienne) : soit une coupe dans l'histoire du théâtre réalisée par Claudia Bosse pour examiner comment, au fil des siècles, machinerie théâtrales et dispositifs politiques se travaillent les uns et les autres. Par exemple, comment fonctionne la langue chez Racine, dans une monarchie absolue ? Ou encore, quel est le lieu de parole investi par Sénèque au moment du déclin de la république Romaine ?

Pour cette Phèdre, six comédiens nus investissent la Salle du Faubourg : plusieurs zones de cohabitation entre spectateurs et acteurs font varier les distances, les perspectives, les intensités de jeu, instaurant ainsi des régimes de regard et de contrôle différenciés. La metteure en scène et les comédiens recherchent une intensité physique qui puisse constamment vivifier l'alexandrin. Les corps activent des gestuelles de boxe, de danse baroque, de lutte, en tension permanente avec cette écriture simple et pure de Racine. Ecriture posée ici comme un principe politique de contrainte du sentiment.   mp

 

Phèdre

 

Le roi est nu. La reine Phèdre et tous les protagonistes de la pièce aussi. Porteurs seulement d'une langue à la fois mécanique et sublime : l'alexandrin de Racine troué de citations sénéquiennes.

 phedrewb1

Ainsi, ce qui se raconte sur le ring est-il aussi montré, à même le corps, dans la respiration du vers, par la machination musculaire du dire exhibée jusqu'au plus intime. Hors de la parole, rien ne fait signe dans l'image, pas même les âges et les sexes. L'acteur ne peut être alors que ce qu'il dit : vecteur d'un drame qui explose en cinq actes, partant corseté par cette métrique imparable.

 

La mise en scène prend l'espace, prend le temps (3h15'), donne le geste et la parole. Elle propose surtout une simplicité de points de vue sur Phèdre. Est-ce seulement la mise en scène, d'ailleurs ? Car il y a une réelle puissance installative dans ce dispositif spatial et dans cet étirement temporel. Le spectateur y est mis en situation de négociation constante avec toutes les personnes présentes, acteurs et public.                   

michèle pralong

 

Le Théâtre du Grütli est subventionné par le Département de la Culture de la Ville de Genève et bénéficie du soutien du Département de l'Instruction publique du Canton de Genève et de la Loterie Romande.