16/10/2007

BoRiS ChArMaTz - Danse Contemporaine

  Boris Charmatz   Boris Charmatz portrait
est un danseur et chorégraphe français de danse contemporaine, né en 1973. On dit parfois de Boris Charmatz qu'il est l'enfant prodige de la danse contemporaine française. Il étudia à la prestigieuse 'École de danse' de l'Opéra de Paris et ensuite au 'Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse' de Lyon. Très vite, il remit en cause et questionna ce qu'il avait appris. Cela lui valut la réputation de 'philosophe de la danse'. Mais il continua à danser! Il s'agit indéniablement d'un danseur charismatique. Et d'une personnalité bouillonnante. Avec 'Quintette Cercle' de 2006, il réalisa une chorégraphie de groupe avec des clins d'œils au répertoire, notamment au style de Merce Cunningham.
Reconnu pour ses expérimentations multiples et son approche radicale de la danse, ses pièces s'axent en général sur des interrogations de la place du danseur, son engagement et sur une recherche scénographique en prise directe avec le corps. Il a collaboré avec Régine Chopinot, Odile Duboc, Olivia Grandville et Xavier Marchand.

decoration

En 1992, il crée l'association Edna avec Dimitri Chamblas. Il développe alors des projets ouverts, des performances en lien avec divers médias (vidéo, arts plastiques, littérature, etc.). La plupart de ses pièces bousculent le genre, le renouvèle. Très jeune, il marque les esprits et s'affirme comme personnage iconoclaste au sein de la danse contemporaine française. Il propose des points de rencontre atypiques avec le public (contact direct, voire spectacle dansé pour un spectateur unique). Il amène la danse, ou du moins la « fonction » de danseur, jusqu'en terrain politique et polémique avec à chaque fois la même implication dans le danger.

Charmatz1Charmatz2Charmatz3

08:40 Écrit par yZa | Lien permanent | Général | Commentaires (1) | Tags : boris charmatz, de singel |  Facebook |

Commentaires

ou peut on encore voir le spectacle de danse du maillon donné à strasbourg en février

Écrit par : STAHL Pierre | 19/02/2012

Les commentaires sont fermés.