29/06/2007

Ladies and Gentlemen, The rED fLOwERs...

The Red Flowers est un groupe Belge qui mélangent le Rock, la pop et le Funk, le tout sur un ton plutôt Jazzy: un cocktail musical surprenant, nommé le "Fresh Cut"! Ils ont déjà eu l'occasion de jouer lors d'évènements comme les 24 heures vélo de LLN, plusieurs festivals en Wallonie et à Bruxelles, lors de soirées privées et publiques.

Le groupe assure une ambiance joyeuse et festive, envoûtant le public avec des morceaux originaux et variés. Ceux-ci peuvent très bien s'écouter lors de grands festivals, mais aussi lors de soirées plus calmes, avec les dernières compositions de Funky Blues Rock & Roots, du "Fresh Cut" en puissance!

Quoi qu'il en soit, The Red Flowers est toujours prêt à mettre l'ambiance et à faire rêver le public, en donnant vie aux instruments, en libérant une imagination et une énergie débordantes!

Le groupe est au complet depuis Janvier 2006 et se compose donc de six musiciens. L’objectif principal du groupe est de faire valoir le "Fresh Cut" dans l’ensemble de la Belgique (et pourquoi pas au-delà).
theredflowersltr

Mon imagination, mes vues, mes prises de risques...partage

quand je pense et je n'entend pas compr

Quand je pense je n'entend plus...

Je pense donc je suis….. NE REFLECHIT PAS fais ce que je te dis ne pense pas ce que tu veux, JE... je... je -  tu ne sais plus… Tais-toi, maries-toi , enfantes, souffres, nettoies, ris, pleurs pleurs pleurs…    arrête de pleurer   , laves, sèches, ouvres, fermes, jouis, tais-toi, oublis, viens, pars, reviens repars, restes fous le camp, dégage, reviens, aimes-moi, non pas toi    moi! aimes sans revoir en retour, regarde mais, le voile? tais-toi...(work in progress)!

grosse madameVoyez vous si je vous chuchotâtes ses paroles, la plupart d'entre vous n'écouteriez même pas car dans le bruit de la vie, dans le bousculement de la réussite sociale on a pas le temps d'écouter ceux qui chuchote tout doit aller vite,        être rentable,         arriver à destination dans le plus bref délais etce toutefois sans ce déplacer….et que faites vous de toute la magie du voyage justement, de toutes les sensations que...(work in progress!)

 

12:42 Écrit par yZa | Lien permanent | Général | Commentaires (0) | Tags : paroles |  Facebook |

 Eté de poésie 2007 à Watou en Flandre Oriental

Bonne lecture bon surf et à bientôt.

WATOU - POËZIEZOMER 2007
Zaterdag 30 juni 2007 om 17u

foto_watou_poezie06

 

"Een lek in het zwijgen: noise-" (H.Faverey)

De versregel "Een lek in het zwijgen: noise -" van de Nederlandse dichter Hans Faverey (1933-1990) is de conceptuele gedachtelijn van de Poëziezomer 2007. De tentoonstelling hanteert de versregel als metafoor voor wat binnen onze existentiële en sociale context niet gezegd kan worden maar zich toch laat horen als stilte, lawaai, innerlijk geruis...
In sommige installaties zullen stem en klank gelijke tred houden met woord en talige betekenis, in andere maken ze zich eerder los van die betekenis en volgen ze een eigenzinnig spoor. Editie 2007 zoekt naar de manier waarop hedendaagse beeldende kunst en vooral poëzie in woord en beeld interageren met de auditieve dimensie en tot andere articulaties komen.

Beeldende kunst
De beeldende kunst wordt geselecteerd door Giacinto Di Pietrantonio, directeur van het Museum van Moderne en Hedendaagse Kunst Bergamo en professor beeldende kunst aan de Academia dell' Arte Milaan. Ook Lieven Declerck verleent opnieuw zijn medewerking bij de selectie.
Men opteert voor beeldende kunst van internationaal niveau o.a. John Armleder (Zwitserland), Nathalie Bruys (N), John Cage (V.S.), Mircea Cantor (Roemenië), Jimmie Durham, William Kentridge (Z-Afrika), Job Koelewijn (N), Shirin Neshat (Iran), Melik Ohanian (F), Mungo Thomson (V.S.), Jordan Wolfson (V.S.). Die selectie fixeert zich vooral op beeldende kunst die op een originele manier geluid integreert in de wereld van de bezoeker. Maar soms vindt men ook beeldende kunst die het geluid expliciet negeert. Kunstenaars, afkomstig uit diverse continenten, worden uitgenodigd om een werk in-situ te creëren. Tevens probeert de curator werken uit belangrijke collecties en musea in de Poëziezomer 2007 te integreren. De relatie beeld-klank wordt maximaal uitgewerkt.

Info:

Opening zaterdag 30 juni 2007 om 17u
Van zondag 1 juli tot zondag 9 september 2007
Tel.: 0499 233242 en 057 388093

E-mail: info@poeziezomerswatou.be
www.poeziezomerswatou.be

excellent ils ont mis le choix de langue eux…!

- exposition internationale d'oeuvres d'art contemporaines, de poésie et d'architecture en 5 sites amuséaux au centre et aux abords du village de Watou – (Brugge – Poperinge…).

Le vers “Een lek in het zwijgen: noise -”/ “Une fuite dans le silence: bruit -” du poète Néerlandais Hans Faverey (1933-1990) constitue le fil conducteur conceptuel de l'Eté de la poésie 2007. Il sous-tend l'exposition à titre de métaphore de ce qui ne peut pas se dire dans notre contexte existentiel et social mais qui se fait néanmoins entendre sous forme de silence, de bruit, de bruissement intérieur… Dans certaines installations, la voix et le son épousent le mot et la signification langagière; dans d'autres, ils se démarquent plutôt de cette signification et suivent une piste opiniâtre. L'édition 2007 s'interroge sur la manière dont les arts plastiques contemporains et surtout la poésie interagissent via les mots et les images avec la dimension auditive et génèrent d'autres articulations.

Du dimanche 1 juillet au dimanche 9 septembre:

du lundi au samedi: de 14 à 19 h

les dimanches et jours fériés: de 11 à 19 h

(Les chiens ne sont pas admis dans les intérieurs)

http://www.poeziezomerswatou.be/PZ-2007/pages/Ete-de-la-poesie-2007_Une-fuite-dans-le-silence_bruit.pdf

 

Après nous passons à  http://www.fstforward.be/  here today gone tomorrow, fstforward vous propose ici une partie de l'art audiovisuel et multimédia, accompagné d'une structure telle, qu'il est souhaitable de le présenter en continu et donc sans début ni fin. Nous serons transporté autant dans le "artfilm" que dans le film expérimental,  expérience "ANSICH",

orange ansich compressed

 

nouveau média, film d'animation, jusqu'au clips vidéo…etc. Six containers disposé sur le Steenplein à Anvers vous permettent de voir gratuitement et ce pendant trois jours d'affilé, toutes ces approches de l'audiovisuel et du multimédia de façon aléatoire. L'exposition de trois jours permettra ainsi de mettre à jour les travaux des différents artistes et ainsi créé une situation flexible ouvert à tout publique…. cela vous parle? alors c'est du 6 au 8 juillet 2007 à Anvers au Steenplein dans le centre historique d'Anvers.

WAPANTW

23/06/2007

 

Art 38 Basel 001

La 38e Foire internationale d’art, Art Basel, c'est tenu du 13 au

17 juin 2007. Plus de 55 000 collectionneurs, galeristes, artistes,

commissaires et amateurs d’art de tous les continents sont attendus

à Art Basel. Considérée comme le plus important rendez-

vous annuel du monde de l’art, cette foire est incontestablement

le premier et le plus grand événement dédié à l’art moderne

et contemporain. La réputation d’Art Basel repose sur la

grande qualité et la diversité exceptionnelle des oeuvres d’art

exposées, ainsi que sur son visitorat international. Parallèlement,

Venise accueillera la Biennale, Kassel la documenta et

Münster les Skulpturenprojekte.

Voici pour vous un tout petit aperçu de cette foire de l'Art

ART BASEL 38

Venise Basel et nainporte quoi 058

 

Venise Basel et nainporte quoi 216
Venise Basel et nainporte quoi 247

Venise Basel et nainporte quoi 254

Venise Basel et nainporte quoi 299
Venise Basel et nainporte quoi 311

Venise Basel et nainporte quoi 318

Venise Basel et nainporte quoi 329

Et voilà et puis il faut aller chiner dans les gallerie un peu partout dans le monde... Bon voyage

Fête d la musique, dimanche à la Ferme Rose

0706_fete_musique_petite

Animation 2D génial...

Cliquez sur la photo pour découvrir une super animation. Faites par une élève d'une école supérieur d'art en Angleterre comme travail de fin d'études....

 

Gobbelyne

 

21/06/2007

Pipi Lotti Rist...vous connaissez ?

I'm not the girl who misses much

I'm not the girl who misses MUCH !!

 

Art contemporain Biennale de Venise http://www.labiennale.org/it/

Biennale_logo_small, Art/38/ Basel  http://www.art.ch/go/id/eku/

Art 38 Basel 001

Pourquoi ? pour qui ? où ? comment ?….

J'y était par le biais de mon artiste préféré encore inconnu en ce jour, mais qui le deviendra un jour et….

Tjeno bis 025

m'a rapporté dans ses valises tant d'idées à voir à regarder à digérer à montrer à méditer à vivre à lire à écrire à jouer à penser à faire à exécuter à repenser à voyager…Que là je ne peux vous faire part que de quelques artistes participant quelques photos intéressantes, qui vous donneront je l'espère l'envie d'aller chercher plus loin. Alors commencons aujourd'hui par La Biennale de Venise

La Biennale de Venise est une manifestation d'art contemporain.

Elle est considérée comme une des plus prestigieuses manifestations artistiques en Europe, voire dans le monde. C'est aussi une des plus anciennes puisqu'elle fut créée en 1895, et que sa première édition a eu lieu deux ans plus tard.

Dans le pavillon Belge on à pu y trouver Eric Duyckaerts. (en cliquant sur la photo vous accéder directement au site)

Palais Belge BDV

Avec 74 pays représentés et 34 expositions parallèles, la biennale reflète l'euphorie du marché de l'art. Pour la 52ième Biennale d'art contemporain de Venise Eric Duyckaerts a transformé le pavillon belge en labyrinthe. Le visiteur errant s'y retrouve comparé au rat cherchant inlassablement un bout de fromage … Manière d'ironiser sur le cocktail d'art et d'argent que fêtait ces jours-ci la Sérénissime ? A en juger par l'impressionnante armada de yachts mouillés dans la lagune pour le vernissage, la réponse est…oui!

Né en 1953, à Liège, fils du professeur Duyckaerts de psychologie, Eric Duyckaerts est un artiste atypique. Il a une formation universitaire en droit et en philosophie. Il fut chercheur FNRS pendant 4 ans, il a travaillé sur les problèmes de la décentralisation des arts en Wallonie et il a complété sa formation à l'institut des hautes études en arts plastiques de Paris dès 1988. Il s'installe alors définitivement en France où il vit actuellement. Il enseigne à la Villa Arson à Nice. Il est bien davantage connu en France que chez nous….? Pourquoi??????

Pavillon Français Sophie Calle : "Pour la Biennale de Venise, [Sophie Calle http://www.sophiecalle.net/] a passé une petite annonce dans la presse afin de recruter "toute personne enthousiaste pouvant remplir la fonction de commissaire d'exposition". Résultat : Daniel Buren a été l'heureux élu."

"Ce qui est certain, c'est que Sophie Calle ne parle d'elle-même qu'au travers de ses œuvres. "J'ai reçu un mail de rupture, explique-t-elle. Je n'ai pas su répondre. C'était comme s'il ne m'était pas destiné. Il se terminait par les mots : Prenez soin de vous. J'ai pris cette recommandation au pied de la lettre. J'ai demandé à 107 femmes, choisies pour leur métier, d'interpréter la lettre sous un angle professionnel." "Comme si". Le mot est lâché. A partir de là, la mécanique imaginaire peut débuter. Les ressorts ludiques sont enclenchés. Un dispositif fait de substitutions, échanges de rôles et autres travestissements, se met en place. Pourquoi ? Afin de "comprendre pour moi", dit-elle. Et de "répondre à ma place". A travers ces infimes déplacements, ces troublants décalages, le jeu artistique peut s'épanouir. Et apporter sa part de dévoilement."

Prenez soin de vous : comment déplacer la douleur, la placer non plus sur le plan de l'intime mais sur celui du collectif : collectif, le groupe des 107 femmes, collectif, l'exposition. Exposer pour créer et tenir à distance. Soudain la douleur n'est plus seulement portée par Sophie Calle mais par toutes et tous ceux qui participent / regardent.

Certaines sont photographiées et associées à leurs mots. D'autres sont filmées en train de lire la lettre, la jouer, l'analyser, la danser. Il y a Jeanne Moreau, Natalie Dessay, Arielle Dombasle, Camille, Diams... Mais aussi une médiatrice familiale, une sexologue, une chasseuse de têtes qui salue chez cet homme son "admirable capacité à licencier". Il y a aussi une commissaire de police qui dit : "Arrivée à 40 ans, une femme qui veut se marier a autant de chances de trouver un époux que d'avoir un accident de la route." Autant dire que Sophie Calle devait ramer pour retrouver un homme. Effrayante, Sophie Calle ? Elle prévient : "Une douleur me donne envie de retourner la situation à mon avantage. C'est mon moteur. Mais, si le projet ne va pas plus loin que mon intérêt thérapeutique, je le laisse tomber." Face à elle, on est saisi par le magnétisme de cette mante religieuse aux cheveux et au regard noirs, plus sensible qu'intellectuelle, belle et sûre d'elle-même, mais qu'on ne repérerait pas au supermarché.

Après il y a des palais pour pleins de pays 74 en tout mais vous les montrer tous serait trop long et mon idée est de vous donner le goût pour attiser votre curiosité et vous faire chercher les infos et vous documenter…

Prochaine édition ART/38/BASEL

17/06/2007

Françoise Walot vous propose...

Bonjour,

Voici une proposition de stage de voix, pour acteurs et actrices passionnés de théâtre ou art de la scène. Je vous en donne quelques infos en ligne et le reste est à rechercher, à voir, à écouter, à goûter et ce que vous voudrez…sur les sites perso indiquer.

FRANÇOISE WALOT   

Walot

vous propose un stage d'exploration de la voix parlée selon la méthode de Kristin LINKLATER (Libérer la Voix Naturelle) (http://www.kristinlinklater.com/). L'accent est donc mis ici sur la suppression des blocages qui inhibent l'instrument humain plutôt que sur le développement d'un instrument musical sophistiqué. Elle nous fera travailler sur la prise de conscience physique, le souffle et le son ; les vibrations, les obstacles au son (mâchoire, gorge, langue, voile du palais) ; l’amplification du son (résonateurs) et du souffle (cage thoracique) ; la tessiture.

Nous ferons aussi un travail sur le texte, pour cela, apporter connu par coeur une douzaine de lignes d’un extrait de Shakespeare ou Racine, monologue ou longue réplique, à la première personne.

Où : l'Espace Catastrophe http://www.catastrophe.be/

Quand : du 3 au 5 juillet 2007 10h à 12:30h et de 13:30h à 16:00 h.

Prix : 120 euros

Tenue: vêtements chauds et confortables.

Pour plus d'info n'hésitez pas écrivez à francoise.walot@skynet.be

Au plaisir de vous y rencontrer

 

16/06/2007

Les orchidées

 

16:50 Écrit par yZa | Lien permanent | Général | Commentaires (0) |  Facebook |

suite et fin de l'histoire

"Aaaaaaaaaaah!" gémit-il en touchant terre. Il ne fit qu'un bond hors de son kayak et se mit à courir, sa canne à pêche serrée contre lui, traînant derrière lui, avec sa ligne, le cadavre de corail blanc de la Femme Squelette, toujours emberlificoté dedans. Il escalada les rochers. Elle suivit. Il se mit à courir sur la toundra gelée. Elle suivit. Il courut sur le poisson qu'on avait mis à sécher dehors, le réduisant en pièces sous ses mukhluks.

            Elle suivait de tout du long. En vérité, elle s'empara au passage d'un peu de poisson séché et se mit à le manger, car il y avait bien longtemps qu'elle ne s'était nourrie. Enfin, l'homme atteignit son igloo, plongea dans le tunnel et rentra à l'intérieur à quatre pattes. Hors d'haleine, il reste là, à hoqueter dans l'obscurité, le cœur battant la chamade; Enfin en sécurité, oh oui, oui grâce aux dieux, Corbeau oui merci Corbeau et Sedna, la toute-bienfaisante, en sécurité enfin…

            Et voilà que lorsqu'il alluma sa lampe à huile de baleine, c'était là, elle était là, recroquevillée sur le sol de neige, un talon par-dessus l'épaule, un genou contre la cage thoracique, un pied sur le coude. Plus tard, il serait incapable de dire ce qui le poussa – peut-être la lueur du feu adoucit-elle ses traits , ou bien c'était le fait qu'il était un homme seul. Toujours est-il que la respiration du pêcheur se fit plus attentive, que doucement, il tendit ses mains rudes et, avec les mots d'une mère à son enfant, il se mit à la désenchevêtrer de la ligne.

            "Na, na…" Il commença par désentortiller la ligne de ses doigts de pied, puis de ses chevilles. "Na, na…" Il travailla jusqu'à la nuit, jusqu'à ce qu'i la vête de fourrures pour lui tenir chaud. Et les os de la Femme Squelette étaient dans l'ordre qui convenait.

            Il fouilla dans ses parements de cuir, prit son silex et se servit de quelques-uns de ses cheveux pour faire un supplément de feu. Tout en huilant le bois précieux de sa canne à pêche et en moulinant la ligne, il la regardait. Elle, dans ses fourrures, ne disait mots – elle n'osait pas – de peur qu'il ne s'empare d'elle, la jette sur les rochers et la mette en pièces.

            L'homme commença à somnoler. Il se glissa sous les peaux et bientôt se mit à rêver. Or parfois, dans le sommeil des humains, une larme vient à perler à leur paupière ; nous ignorons quelle sorte de rêve en est la cause, mais ce doit être un rêve triste, ou bien un rêve où s'exprime un désir. C'est ce qui se passa pour cet homme.

             La Femme Squelette vit la larme briller à la lueur du feu et soudain elle eut terriblement soif. Elle déplia ses os et se glissa vers l'homme endormi, puis posa sa bouche sur la larme. Cette unique larme fut une rivière à ses lèvres assoiffées. Elle but encore et encore, jusqu'à étancher la soif qui la brûlait depuis si longtemps.

            Pendant qu'elle était allongée auprès de lui, elle plongea la main en l'homme endormi et mit au jour son cœur, ce puissant tambour. Elle s'assit et tapa sur les deux côtés du cœur : Boum, boum! Boum, boum!

            Tandis qu'elle jouait ainsi, elle se mit à chantonner : "De la chair, de la chair, de la chair!" Et plus elle chantait, plus son corps se couvrait de chair. Elle chanta pour une chevelure, elle chanta pour des yeux, elle chanta pour des mains potelées. Elle chanta pour une fente entre ses jambes, pour des seins longs, assez profonds pour tenir chaud, et tout ce dont une femme à besoin.

            Et quand se fut terminé, elle chanta pour ôter les vêtements de l'homme endormi et se glissa avec lui dans le lit, peau contre peau. Elle rendit à son corps le tambour magnifique, son cœur, et c'est ainsi qu'ils se réveillèrent, l'un et l'autre emmêlés d'une façon différente, maintenant, après la nuit passée, de bonne et durable façon.

            Les gens qui ont oublié ce qui avait causé son malheur, au départ, racontent qu'elle s'en alla avec le pêcheur et qu'ils furent largement nourris par les créatures de la mer qu'elle avait connues durant son séjour dans l'eau. Cette histoire, disent-ils, est vraie, et ils n'ont rien à ajouter.

13/06/2007

Laissez moi vous conter une histoire...

La femme squelette

Tiré du livre: " Femmes qui courent avec les loups" de Clarissa Pinkola Estès

 

Elle avait fait quelque chose que son père désapprouvait, mais dont personne ne se souvenait. Toujours est-il que son père l'avait traînée jusqu'à la falaise et précipitée dans la mer. Les poissons avaient mangé sa chair, dévoré ses yeux. Et elle gisait sous les eaux, son squelette ballotté par les courants.

            Un jour, arriva un pêcheur. En fait, ils étaient plus d'un à pêcher à cet endroit, autrefois, mais celui-ci avait été entraîné bien loin de chez lui et il ignorait que les pêcheurs des environs se tenaient à l'écart de cette crique, disant qu'elle était hantée.

            Or, voilà que l'hameçon du pêcheur vint à se prendre dans les os de la cage thoracique de la Femme Squelette. "Oh, pensa le pêcheur, je tiens là une grosse prise!" Il imaginait déjà le nombre de personnes que ce  magnifique poisson allait nourrir, combien de temps il durerait, combien de temps il lui permettrait de ne plus retourner pêcher. Alors, tandis qu'il se bagarrait avec se poids énorme, la mer se mit à bouillonner, secouant son kayak comme un fétu de paille, car celle qui était sous la surface se débattait pour essayer de se libérer. Et plus elle lutait, plus elle s'emmêlait dans la ligne. Elle avait beau faire, elle était inexorablement tirée vers le haut, accrochée par les côtes.

            Le chasseur s'était retourné pour rassembler son filet. Il ne vit donc pas son crâne chauve apparaître au dessus des vagues. Il ne vit pas non plus les petites créatures coralliennes qui scintillaient dans ses orbites, ni les crustacés sur ses vieilles dents d'ivoire. Quand il se retourna avec son filet, le corps tout entier avait émergé et était suspendu à l'extrémité de son kayak par ses longues dents de devant.

            "Aaaaah!" hurla l'homme. De terreur, son cœur fit un bond terrible et ses yeux allèrent se réfugier à l'arrière de sa tête, tandis que ses oreilles devenaient cramoisies. "Aaaaah!" Il lui assena un coup de pagaie et se mit à pagayer comme un fou vers le rivage. Il ne s'était pas rendu compte qu'elle était entortillée dans sa ligne. Aussi semblait-elle le pourchasser, debout sur ses pieds. Il était de plus en plus terrifié. Il avait beau faire des zigzags, elle suivait, et son haleine dégageait des nuages de vapeur au-dessus de l'eau et ses bras se tendaient, comme pour se saisir de lui et l'entraîner dans les profondeurs… La suite très prochainement.

 

lesmetamorphoses3

 

11/06/2007

Bientôt, courage....vacances....

Voici pour ceux qui étudient et les autres bien sûr un avant goût de vacances...

Jack Johnson...excellent, pétillant, grooving...

allez voir son site excellent

Jack Johnson

10/06/2007

Bonne fête les papa...

Le temps qui vole souvent comme un oiseau se traîne d'autres fois comme une tortue; mais il ne semble jamais plus agréable que lorsque l'on ne sait s'il va vite ou lentement. (Ivan Tourguéniev)

Thang_father

 

Bonne fête à tout ceux qui sont père...papa ou qui par leur façon de vivre et d'enseigner les sciences de la vie font figure de père. Merci

 

13:55 Écrit par yZa | Lien permanent | Général | Commentaires (0) | Tags : papa, pere, ivan tourgueniev |  Facebook |

08/06/2007

Bravo, quelle belle soirée...

Merci Thierry de bien vouloir partager ton univers poétique avec nous. Quel joie de te voir en scène quel bonheur de t'entendre chanter. Merci

 

Pour ceux qui ne comprennent pas mais qui aimeraient passer une belle soirée dans un endroit merveilleux de Bruxelles voici les coordonnées. Ce soir et demain les deux derniers jours pour entendre voir palper se nourir voyager se laisser entraîner...c'est à la Samaritaine avec Thierry Bodson. Allez y vous ne serez pas déçu!

TBod en concert

 

 

07/06/2007

 momentum performance art festival

Je vous invite à voir un nouveau festival ....momentum….. plateforme pour performance art.

Une plateforme annuelle pour le Performance-Art international a été initié en 2005 comme un moyen de relier la Belgique avec la scène internationale, et de soutenir la croissance de la scène de Performance-Art en Belgique ainsi que d’encourager un échange entre l’Art de la Performance et les arts de la scène.
..momentum….. est une plateforme où le public peut découvrir, voir et discuter avec les artistes invités. C’est un lieu où des artistes de performance Belge rencontrent des artistes d’autres pays.

Par rapport à d’autres évènements de performance qui ont lieu en Belgique la particularité de ..momentum….. est que les artistes invités sont principalement des plasticiens qui ont choisi le Performance-Art comme médium.

Rendez-vous donc pour cette présentation le 9juin 2007 au Bains::Connective à Bruxelles. Bains::Connective est un lieu de création artistique et une plateforme de présentation depuis 1997. Le laboratoire multidisciplinaire est situé dans les anciens bains de Forest à  Bruxelles (http://www.bains.be).

La deuxième édition vous propose donc le 9 juin à partir de 18h:

18.00h Performance par Barbara Sturm
18.30h Performance par Gwendoline Robin
19.00h Projection des vidéo de performance de Merlin Spie
20.00h Discussion sur le Performance-Art en Belgique et ailleurs avec les artistes participants et des visiteurs intéressés, guidée par Monica Klingler. Pour plus d'info voici l'adresse http://www.momentum-festival.org

Il y aura également un séminaire Performance-Art avec Monica Klingler du 12 au 15 juin au Pianofabriek, Bruxelles. ( http://depianofabriek.vgc.be/).

4 jours d’exploration commune. Se mettre en relation avec l‘autre. L’autre personne - l‘objet, - l‘espace, - les environs. Un corps parmi des corps. Développer un langage à partir de là. L‘image du mouvement et l‘image du corps comme un langage énergétique et expressif qui s‘étend dans l’espace et le remplit. Il n‘y a pas de corps qui n‘inclut pas l’esprit. Toute action est liée à la réflexion.

06/06/2007

Citations...

Erik Satie

Sachez que le travail ... c'est la liberté..
.... la liberté.... des autres....
Pendant que vous travaillez, ....... vous n'ennuyez personne ......
(Écrits réunis par Ornella Volta)

William Shakespeare

Les mots ne sont que des mots, et je n'ai jamais ouï dire que dans un cœur meurtri on pénétrât par l'oreille...
(Othello, trad. François-Victor Hugo)

Notre corps est notre jardin, et notre volonté en est le jardinier.
(Othello, trad. François-Victor Hugo)

Il n'y a pas d'art pour découvrir sur le visage les dispositions de l'âme.
(Macbeth, trad. François-Victor Hugo)

Dès que nous naissons, nous pleurons d'être venus sur ce grand théâtre de fous...
(Le roi Lear, trad. François-Victor Hugo)

Je tiens ce monde pour ce qu'il est [...]: un théâtre où chacun doit jouer son rôle [..]
(Le marchand de Venise, trad. François-Victor Hugo)

Prête l'oreille à tous, mais tes paroles au petit nombre.
(Hamlet, trad. François-Victor Hugo)

[Le théâtre ] a pour objet d'être le miroir de la nature, de montrer à la vertu ses propres traits, à l'infamie sa propre image, et au temps même sa forme et ses traits dans la personnification du passé.
(Hamlet, trad. François-Victor Hugo)

Ne soyez pas non plus trop apprivoisé; mais que votre propre discernement soit votre guide !

(Hamlet, trad. François-Victor Hugo)

 

Belle journée à vous tous !

 

05/06/2007

 

Pour rester dans la musique classique mais faire une transition tout en douceur vers la théatralité je vous propose un spectacle dont la description est comme tel...

Robert et Clara Schumann

Johannes Brahms

 Une amitié passionnée

 Oeuvres pour piano et violoncelle

Lettres et témoignages

 Violoncelle: Nicolas Deletaille

Piano: Manon Gertsch

Lectures: Phil Kaiser

 En plein romantisme allemand se dessine une histoire d’amitié, d’admiration, de passion entre trois grands musiciens. Clara Schumann, exceptionelle virtuose du piano, est alors la muse de deux compositeurs géniaux: Robert Schumann et Johannes Brahms. Plus que jamais, l'amour de l'autre se confond dans l'amour de la musique, les sentiments sont exacerbés par l'éloignement et la solitude inhérents à leur mode de vie d'artiste courant les concerts à travers l'Europe.

 Oeuvres jouées:

Robert Schumann, Fünf Stücke im Volkston op. 102, No2

Robert Schumann, Drei Phantasiestücke op. 73

Clara Schumann, Romance op. 2

Johannes Brahms, Sonate op. 38

Le concert a lieu samedi 16 juin à 20h30 dans le salon de Monsieur Julian Schutte, Av. Jeanne 13, 1050 Bruxelles. Il sera suivi par une petite réception "cheese and wine". Prix: 12 euros.

Réservation souhaitée auprès de julian.schutte@skynet.be

Une production de la

Compagnie Cadre Blanc

04/06/2007

Concours Reine Elisabeth...et le (la) gagnant(e) est...

vinnitskayaC'est donc la pianiste Anna Vinnitskaya qui a  remporté le premier prix du Concours Reine Elisabeth 2007. Lors de sa prestation mercredi dernier, cette jeune russe de 23 ans avait fait forte impression. Son 2eme concerto de Prokofiev avait soulevé un tonnerre d'applaudissements.

La Bulgare Plamena Mangova, est deuxième devant le Suisse Francesco Piemontesi. Enfin un autre Russe remarquable, Ilya Rashkowsky s'empare de la quatrième place, suit la coréenne Hyo-Sun Lim . Des cinq belges qui s'étaient qualifiés pour la demi-finale, Liebrecht Vanbeckevoort était le seul à avoir été admis à participer à la finale.  Il s'est finalement classé sixième.

Pour plus d'info http://www.concours-reine-elisabeth.be/fr/actu.php#318

Thierry Bodson à la Samaritaine cette semaine-ci

thierrybodson

Sous la voûte, le tour est revenu
Nouvelles chansons, nouveau son
Le tour de chant prend le large, gravite
Du grave tourne au rire. D'un bond
Sur le dos des histoires humaines
La voix passée entre les doigts des orfèvres
Travaillée aux savoirs surpris sur la corde, se balance
C'est la ballade des vivants et des envolés qui reprend
Par la respiration de la montagne, on perçoit
Dans les yeux, des étoiles éclatées
Dans les oreilles, un feu de paille
Dans la poitrine un coeur qui travaille
Le chant retourné comme un gant
De l'aube au jour, jusqu'au tournis
Nouveaux vents à ouïr, à se faire passer
Le mot de nuit en nuit. De nouveau: tour de chant
Et c'est la chance nouvelle de vous y voir.

12€- 8€

Réservations: samaritaine@skynet.be - 02. 511. 33. 95

La Samaritaine. 16, rue de la Samaritaine. 1000 Bxl.

03/06/2007

 

« Souviens-toi que la maîtrise n'est pas tout ; souviens-toi de la partie la plus profonde de toi-même, encore indomptée, dont la force est celle de l'instinct ; rappelle-toi que tu saignes, que tu sens et ressens, que tu peux avoir dans ton corps une grâce animale, qu'il y a une élégance, un contrôle, qui ne sont pas imposés par l'esprit sur la nature, mais qui émanent du corps, qui émanent du fait d'être dans le monde, à chaque moment, comme si nous y étions chez nous, comme un animal est chez lui là où il est. » (Femmes, magie et politique) Starhawk (née Miriam Samos)

19:21 Écrit par yZa | Lien permanent | Général | Commentaires (0) |  Facebook |

02/06/2007

Visniec ou le Théâtre de l'humain et de son époque...

Hier soir (et pour ceux qui peuvent encore y aller ce soir), un moment de pur plaisir.

Aux Ecuries de la Ferme du Biéreau à 20h, la troupe V2 vous propose des extraits choisis d'une oeuvre de Matei Visniec.

Qui est Matei Visniec ?

Mvisniec

"Matéï Visniec, dramaturge et poète, est né en Roumanie en 1956. Après des études d'histoire et de philosophie à l'université de Bucarest, il enseigne dans son pays. Entre 1977 et 1987, il écrit une vingtaine de pièces, un roman et deux scénarios de films, dont la publication et la représentation sont systématiquement interdites par la censure roumaine. Seule sa poésie y échappe, ce qui lui vaut le prix du meilleur livre de poésie pour l'année 1984 avec " Le sage à l'heure du thé ".
En 1987, sa pièce " Les chevaux à la fenêtre " est interdite à la veille de la première représentation. Il s'installe alors en France en tant que réfugié politique. Il travaille comme journaliste à Radio France Internationale et se consacre à l'écriture.
Après la chute de Nicolae Ceausescu en 1989, Matéi Visniec est redécouvert en Roumanie et devient l'un des auteurs les plus joués. Ses pièces sont créées avec succès partout dans le monde et de nombreux prix couronnent son travail, en France et en Roumanie."

Quel est son genre de théâtre ?

Le Théâtre de Matéi Visniec est celui de l'humain et de son époque, des fêlures de l'un et de l'autre, de leurs dysfonctionnements quotidiens. Avec un humour fait d'absurde, de fantastique, il dépeint les contradictions de la société contemporaine, le malaise de notre civilisation, la crise des idéaux. Un univers kafkaien qui prend un sens particulier dans les pays est-européens et résonne avec force dans nos consciences fin de siècle.

Qu'avons nous vu hier soir ?

Théâtre décompose ou L'homme poubelle, Editions L'Harmattan, Paris, 1996. Pour comprendre ce qui se passe il faut absolument venir aux écuries ce soir à Louvain La Neuve.

Mise en scène extrêmement bien assurée et osé par Adèle Cooken.

Les interprètes (merveilleux dans leur jeu) sont : Anne-Catherine Blanpain, Hélène Latzer, Nathanaël Picas, Gery Vandaele, David Laloy.

Merci à vous chers amis de nous avoir assuré une excellente soirée, merci de votre énergie investis à nous donner le meilleur de votre jeu, de nous faire rire, réfléchir et de remettre en question notre époque de folie et de dysfonctionnement.

Votre dévouée

Isabelle